En musant…


En musant…

l’olive,or de l’Andalousie

Finalement nous n’avons pas grimpé dans la sierra morada. Michel a consulté le GPS et a décrété: bivouac compliqué car pentes très pentues, j’ ai consulté la météo: ciel couvert, risque d’ondées, alors changement de cap! C’est ça qui est bien avec le vélo sacoches, la liberté de partir sur un autre chemin…

Alors pour nous et nos montures la direction a été Jaén, ville juchée ( nos mollets peuvent vous le dire) au milieu des oliviers.

Les champs d’oliviers, vous ne pouvez pas les rater, ils sont partout, il parait qu’il y en a des millions. En ce moment la récolte des olives qui débutera en décembre se prépare. Dans les champs les paysans taillent, brûlent, soufflent toutes les saletés et avec leur tracteur tracent de jolis ronds sous chaque arbre.

A Jaén nous avons visité un musée d’art populaire splendide ( petit détail: nous avons pu le faire de 19h à 21h, ici les musées sont ouverts jusqu’à 22h!). Ce musée est installé dans un palais de 7 étages construit par l’ex vice-roi du Pérou. Le sous sol abrite des bains arabes qui avaient été murés. Eh oui l’église après la reconquête les avait interdits : cachez cette nudité etc etc….beaucoup d’objets témoignant de toute la vie quotidienne en Andalousie. Mais le clou du musée c’est une salle réservée à l’art naïf dans le monde. A l’origine le legs d’un peintre Manuel Moral Mozas qui a commencé à peindre à 70 ans, à la retraite. Nous avons été éblouis par son travail et le reste de l’expo. Toute cette belle rénovation a été financé par l’Europe bien sûr comme la construction de l’auberge de jeunesse adjacente où nous avons dormi.

Nous sommes repartis de Jaén empruntant deux voies vertes succesives: la vía verde del aceite y la vía verde de la subbética. Elles suivent une ancienne voie de chemin de fer qui servait au transport de l’huile. Le dénivelé a été un peu plus doux, celà nous a reposé mais nous avons encore vu des oliviers! Et l’ huile dans tout ça? Eh bien nous nous sommes mis au régime andalou: au petit déjeuner: galettes à l’huile, à midi pain grillé arrosé d’huile et recouvert de tomates écrasées , de toute façon le pain n’est pas bon et il n’y a pas de yaourts!

Pour  ceux qui suivent: Ubeda, , Mancha Real, Jaén, Martos, Cabra, Castro del Rio, Cordoba ( entre ces deux dernières villes 35 km sans croiser ni se faire doubler par une seule voiture…).

Impossible de mettre des  photos, le wifi rame

 

 

Lire les commentaires

Laisser un commentaire