En musant…


En musant…

Toute ressemblance avec la Patagonie….

Le Nord Est de la France, destination exotique?

Tout a commencé un beau jour de printemps quand j’ai voulu acquérir un guide « Champagne -Ardennes ». Je ne doutais pas alors que nous avions  choisi une destination aussi mystérieuse, inconnue et très originale. Aucun guide sur cette région dans les grandes librairies lyonnaises même dans ma préférée, spécialisée dans les voyages ( « raconte moi la terre »). Des guides sur les Seychelles, la Mongolie et la Patagonie à foison, alors je me suis consolée en pensant  trouver en chemin ce fameux guide, indispensable pour éclairer ma curiosité sur tous ces beaux endroits traversés. Eh bien non même à Langres, sous préfecture, rien, d’ailleurs il n’y a plus de librairie.

P1030736_1463924263996_3

Tout à coup, pédalant, je me dis qu’ il y bien des ressemblances avec la Patagonie…Comme en Patagonie:

  • peu d’habitants au km*. C’est un région les moins peuplées du pays. Nous a ons longé le canal champagne-Bourgogne pendant 75 km, magifique de sauvagerie. Nous avons rencontré un seul voyageur, un belge qui se rendait à pieds à Assises en Italie, il nous a joué un petit air de flûte. Quelques rares pêcheurs, la clope au bec assis seur leur pliant. Ils nous disent ne rien attrapper, je les soupçonne de trouver ce prétexte pour échapper à leur femme et aux corvées de ménage…
  • P1030725_1463924097229_2
  • P1030739
  • P1030745
  • P1030741_1463924262915_1
  • le téléphone capricieux, ne parlons pas d’internet, c’est rare lent et énervant!
  • le temps, c’est pareil. Froid, humide, venteux.
  • la nourriture pareil aussi. Après quelques mésaventures nous avons compris qu’ il faut avoir les sacoches bien achalandées si nous voulons nous sustanter correctement. Les commerces ont disparu et nous sommes contents de transporter filtre et vrai café pour s’offrir ce petit bon temps en milieu de matinée.
  • P1030751_1463924096657_1_1463924149945_4
  • notre look: chaussettes étanches, gore tex, bonnets et gants. Peu de lessives, les habits ne sèchent pas. Seules, les mains sont bronzées, ça sera moins moche que le bronzage  cycliste habituel.

Ah si une différence… en Patagonie nous voyions des troupeaux de moutons gambadant en liberté. Ici malgré toute la verdure pas de belles vaches et pourtant des semi-remorques tansportant du lait. Voyant enfin un  troupeau, se rendant aux champs, je m’extasie auprès du paysan ( ne rencontrant presque personne et souffrant de ne pas causer!) et naïve,  j’engage la conversation. Douche froide: il me dit qu’il ne sort ses vaches qu’un petit moment pour qu’elles se dégourdissent les pattes et dans un tout petit pré. Elles ne sont nourries que de l’ensilage de maïs. J’en suis perplexe: faire pousser du maïs et le ramasser pour nourrir ses vaches.. mais je vois bien que les coquines broutent avec délectation les grandes herbes et les fleurs du bord du chemin….

Nous sommes maintenant au bord du lac du der-chantecoq, plus grand lac d’Europe, aménagé pour éviter les inondations à Paris.Nous n’en avions jamais entendu parler , c’est un endroit enchanteur au milieu des forêts et des oiseaux, un petit moins spectaculaire que la Patagonie mais à voir….

P1030756_1463924098904_5_1463924149663_3

P1030763_1463924217724_3

 

 

Lire les commentaires

Laisser un commentaire