En musant…


En musant…

D’Agrigente à Trapani, la Sicile africaine

Cette façade là regarde décidément bien les côtes lybienne et tunisienne mais aussi l’île de Lampedusa où échouent les nouveaux migrants des temps  »modernes ».

Ici se sont succédés phéniciens, grecs, byzantins, arabes puis au 11ème siècle sont arrivés de Normandie des petits nobliaux. Chacun marqua l’île de son influence, y laissant de nombreux témoignages , tout s’est mêlé, mélangé, superposé. Les jésuites espagnols sont arrivés ensuite, il fallait ramener les ouailles égarées dans le sein de l’église, ce sera du foisonnant, du grandiose, bref le baroque s’empara de l’île.

Nous allons découvrir toutes ces merveilles, pédalant d’une ville à l’autre, sans nous presser.
Ce sera Agrigento et la vallée des temples, vaste site archéologique où nous apprécions le génie des grecs.

Après Agrigente, la plage scala dei Turchi bordée de hautes falaises calcaires

Puis après un petit détour dans la montagne( où ça grimpait sec) nous arrivons à Mazarazara del Vallo pour laquelle nous éprouvons un vrai coup de coeur.
Michel s’installe sur la pazza della Republica, une place qui a de l’allure avec palazzo, cathédrale sur le fronton de laquelle le prince Roger d’Hauteville piétine un sarasin…

Pendant ce temps je pars à la découverte de la casbah qui n’a pas changé depuis des siècles et où vivent les immigŕés africains employés dans la pêche ou les champs. Ce sont d’ailleurs les seuls qui se déplacent à vélos!
J’attends 16h pour rentrer dans les églises ( avant c’est ville morte, tout est fermé…)Tout est baroque â souhait, dorures, angelots, chérubins potelés, pas un endroit vacant pour reposer les yeux!

Surprise, j’assiste à notre traditionnel mariage ( à chaque voyage on « tombe » sur une cérémonie), débauche de belles toilettes, talons aiguilles, costumes croisés et chaussures cirées. Personne n’oublie de tremper les doigts dans le bénitier et de se signer.

Les dénivelés, ça commençait à bien faire, alors nous rejoignons Marsala puis Trapani, longeant la côte, traversant les vignes puis les marais ssalants, parfois de drôles de rencontres…

Après notre traditionnel mariage, à Trapani ce sera notre traditionnelle procession ( même remarque que plus haut) celle ci , c’est pour honorer San Francesco de Paola, venu de Calabre, traversant le détroit de Messine sur un tapis qui flottait sur l’eau. Logiquement il devint le protecteur des pêcheurs, il y avait foule et une surprenante fanfare jouant des airs totalement profanes accompagnait ce moment festif.

De Trapani un téléphérique nous a monté jusqu’à Erice, un bourg médiéval un peu trop touristique à notre goût.Mais de là haut nous avons une vue superbe qui se dérobe de temps à autre sous l’assaut des écharpes de brume et l’air y est bien frisquet..

Dans une église, encore une, une intéressante collection de personnages de cire sous cloche de verre et des personnages en bois peints que l’on promène lors des processions.


6 commentaires

  • Claire Bertrand a écrit :

    Superbe voyage ! Tous ces lieux que nous avons visités en famille il y a de nombreuses années !
    Profitez bien, grosses bises,
    Claire

  • Régine auteur

    toto

  • Roger Coudiere a écrit :

    De belles découvertes gagnées à la force des mollets mais aussi grâce à votre esprit ouvert et curieux de tout… Nous partageons ces découvertes (si bien racontées par Régine), avec gourmandise… et sans effort!
    Bonne route à vous deux. Roger

  • Pauline a écrit :

    Avez-vous pris le temps de déguster le fameux Marsala ?
    Votre dernière photo du bar restaurant auberge à une étonnante enseigne mais…en Sicile la religion est tellement présente que l’étonnement est réduit.
    Bisous garnis de bons vents.

    • Regine p a écrit :

      Merci Pauline pour les petits mots, j’ai bien regardé ton blog avant de partir…
      Oui nous qvons trouvé une solution pour le gaz , on a un système multi combustion alors nous sommes passés à l’essence, nous aimons un peu moins le système mais bon..
      Tous les jours on achète les nespole , les nèfles, c est vraiment bon mais le goût est trés différent des notres.
      Nous avons pris un bus de Cefalu pour monter un peu dans les montqgnes mais il pleut et fait un peu froid, il parait que chez nous c’est la canicule!!!
      Nous avons le projet comme vous de rejoindre Milazzo puis le Stromboli
      Amicalement
      On goûte le Marsala et d’autres liqueurs..

      • Pauline a écrit :

        Réponse très agréable et inattendue. Mais ne perdez pas votre précieux temps à répondre à mes coms.
        Découvrez, pédalez, visitez, profitez de tout, reposez-vous et ne faites que penser aux copains, c’est bien suffisant !
        Chaque article est un plaisir.
        Amitiés cyclotes.


Les commentaires sont désactivés.