En musant…


En musant…

majorque

Ici, c’est le royaume du vélo.
Par centaines ils débarquent de toute l’Europe, moulés dans des tenues bigarrées mais pas trop affriolantes, juchés sur des montures miracle de haute technologie (avouons cependant que nous envions leur légèreté…), nez dans le guidon, bidon empli de liquide de couleur parfois étrange. Ils ou elles ( étonnant le nombre de filles) pédalent, sérieux, concentrés, avalent les côtes, négocient les virages comme des professionnels qu’ils sont souvent.Certains nous encouragent, pouce levé, d’autres nous frôlent d’un peu trop près, ils n’ont pas fait attention à la largeur de nos sacoches! Et nous aussi, nous nous échinons sur nos engins, grimpons les mêmes cols mais quel bonheur de filer comme des flèches dans le vent des interminables descentes.

L’intérêt de cette déferlante cyclopédique, c’est l’état des routes, excellent, mais surtout et enfin, la soumission des voitures qui ne règnent plus en maître, restent bien sagement, sans impatience et parfois de grands moments derrière les cyclistes avant de doubler.Nous apprécions et savourons cette revanche.

Nous avons donc pédalé de l’extrême ouest au cap Formentor, à l’extrême ouest à Andratx avant de rejoindre Palma, traversant la sierra de Tramuntana, sierra au relief trés abrupt et accidenté qui a gardé son authenticité. Les routes y sont tortueuses, parfois en balcon, laissant le regard s’échapper à la découvertes de calanques sauvages aux eaux bleu lagon, ( où nous renonçons à descendre , ne voulant pas ajouter un gros dénivelé à un parcours déjà bien engagé…)
1060959_1493297083607_5
1060903_1493281465787_4tmp_31965-1060771_1493297130208_41611583029

Mais bien d’autres petits villages, plus discrets, nous enchantent, nichés au creux de vallons verdoyants, cernés de vergers de citronniers et orangers ( hum.. l’odeur des fleurs..), les pentes stiées de terrasses soutenues par des murs de pierre sèche, un savoir faire séculaire d’irrigation, initié par les maures avant la reconquête aragonnaise.

Nous avons beaucoup aimé la petite bourgade de Sollers et son tramway en bois centenaire qui traverse la place au milieu des terrasses. La visite de « can prunera » une maison style art déco nous a permis de découvrir la réussite de ces commerçants qui ont fait fortune grâce à l’exportation d’agrumes avec la France à l’aube du vingtième siècle. Ils sont revenus , ramenant ces nouvelles idées dans l’art, l’architecture, le mobilier, la peinture.
Nous retrouverons à Palma de nombreux témoignages de ce courant artistique.

1060853_1493282661565_1

A part cette découverte de la sierra tramuntana, notre seule halte dans le sud nous a plongé en Allemagne, tout est écrit en allemand , même plus en castillan ou catalan, des mets allemands dans les boutiques,des hôtels allemands, des guten tage et des allemants partout. bref aucun intérêt, nous n’avons pas choisi de visiter ce pays lors de ce périple!
1060976_1493297173505_4
tmp_31965-1060886_1493297173956_5-855566973
tmp_31965-1060771_1493297130208_41611583029

Nous allons prendre un ferry pour Barcelone et poursuivons le voyage, empruntant un peu plus au nord, la voie pirinexus créée pour les vélos.

Lire les commentaires

Laisser un commentaire